Pourquoi suis-je devenu membre de l’association APPAFP ?

AD

Il y a très très longtemps mes grands-parents paternels avaient un terrain. Au décès du patriarche,le dit terrain est devenu la propriété de son épouse et de ses deux enfants, dont mon père.Sur ce terrain, il y avait seulement un garage, que ma grand-mère a mis en location à Monsieur X contre un loyer qui soit dit en passant n’a jamais été honoré.

Mon père a décidé de racheter la part de sa mère et de sa sœur.Il s’est donc retrouvé l’unique propriétaire de ce terrain, mais toujours occupé par  ce Monsieur X.

Les années ont passé, et lorsqu’il a voulu récupérer son bien, monsieur X n’a pas été d’accord pour vider les lieux. Il a fait fort d’arguments pour faire savoir qu’ayant occupé le terrain depuis plusieurs années, il en était devenu propriétaire et en avait toute jouissance.

Alors une guerre de procédures administratives a commencé entre mon père et ce spolieur.

Procès à Pondichéry, appel à Madras, contre appel à New Delhi, ils ont tous été en faveur de mon père.

N’étant pas sur place et résidant en France, il n’a pu appliquer les ordonnances. Il y a eu prescription sur les délais de mise en vigueur des décisions prises lors des jugements. Monsieur X est resté en possession de ce terrain.

A ce jour mon père est décédé ainsi que Monsieur X. Où en est cette affaire ?

Voilà ce que j’ai appris :

Actuellement le terrain a été divisé en deux parcelles . Sur l’une d’elles, a été érigé un immeuble qui appartient à l’épouse de Monsieur X. L’autre parcelle appartenant à l’un des héritiers de Mr X a été vendue en bonne et due forme à une tierce personne.Je ne vais pas rentrer dans les détails, c’est un vrai casse-tête.

Aux yeux de l’administration locale, l’épouse du vrai propriétaire et ses enfants ne sont plus les héritiers de ce terrain.Il va falloir prouver qu’ils sont biens les propriétaires, et cela va être du sport.

C’est pour cette raison que je suis devenu membre de l’association. Avec elle je vais me lancer dans des procédures qui j’espère me permettra de récupérer le bien de mon père.

Sans l’aide de l’APPAFP,  je n’aurai pu connaître toutes les ficelles de l’administration. L’association est pour moi un point fort dans mes démarches et elle me sera d’un grand soutien.

En conclusion, ne laissez pas usurper vos biens. Ils sont à vous et pensez à vos descendants. Parlez-en aux membres de votre famille, et n’attendez pas le nombre des années pour réagir.

Vous gagnerez du temps et de l’argent.

 

AD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*