Le Député des Français établis hors de France soutient la cause de l’association APPAFP.

220px-Logo_de_l'Assemblée_nationale_française.svg“Aujourd’hui, des élus semblent être sensibles à notre cause. Suite à un message du Président de l’associtaion APPAFP, Monsieur Thierry MARIANI,Député des Français établis hors de France et ancien Ministre a relayé notre problème auprès du Ministre des Affaires etrangères et européennes , Monsieur Laurent FABIUS.

Vous trouverez sa réponse ci-dessous:”

 

“Monsieur le Président,

Vous avez bien voulu attirer mon attention sur les problèmes de squatte et de spoliation à Pondichéry.
Très sensible à votre cause, je suis intervenu auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes par le biais d’une question que je me permets de joindre ci-dessous.
Je ne manquerai pas de revenir vers vous dès qu’une réponse m’aura été fournie. Vous pourrez par ailleurs vous en tenir informé sur ma page de l’Assemblée nationale (http://www.assemblee-nationale.fr/14/tribun/fiches_id/2073.asp) ou sur mon site internet (www.thierrymariani.com).
Espérant avoir répondu à vos questions, je me tiens à votre entière disposition pour toute information complémentaire.

Bien cordialement,

Thierry MARIANI

Député des Français établis hors de France

Ancien Ministre

Site internet :www.thierrymariani.com

Question n° 29-00205 :

Thierry MARIANI attire l’attention du ministre des affaires étrangères et européennes sur les cas de spoliations ou de squattes de biens immobiliers en Inde dont sont victimes de nombreux Français, notamment à Pondichéry. En effet, la multiplication de ces actes de malveillance est devenue très préoccupante, les victimes subissant parfois de lourdes menaces. Pour faire face à l’augmentation du nombre de victimes concernées par cette situation et leur venir en aide, des associations comme l’Association pour la Protection des Patrimoines et de l’Amitié Franco-Pondichériens (APPAFP) se sont créées. Aussi, il souhaiterait savoir dans quelle mesure les autorités françaises pourraient s’associer avec les autorités indiennes afin d’éradiquer ces phénomènes et d’assister les victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*