La loi bafouée à Pondichéry !

Pour ceux qui ont lu nos textes sur le site Actupondy, sachez que grâce au soutien et àla persévérance de notre association APPAFP, un de nos membres a gagné le procès que les squatteurs avaient  intenté contre lui.Ces derniers lui avaient expliqué que la justice indienne était très lente et qu’il fallait mieux payer une forte rançon pour récupérer sa propriété. Notre membre a refusé ce chantage et il a bien fait.

En effet,1 an après, le juge a annulé la demande des squatteurs de ne pas être expulsés et a annulé leur procès.Beaucoup de personnes et de responsables d’associations franco-indiennes nous ont dit qu’il était exceptionnel de gagner en si peu de temps.

Cela prouve que si nous agissonsENSEMBLE, nous pouvons obtenir des résultats concrets en faveur des victimes !

Malheureusement, le combat n’est pas fini à cause de la mauvaise foi des autorités indiennes.

Avant le procès, la police avait dit « qu’elle se ferait un plaisir » d’expulser les squatteurs  si notre  membre gagnait le procès.Elle n’a pas tenu sa promesse !

Malgré le verdict  du juge et nos plaintes déposées auprès des différents hauts fonctionnaires de police de Pondichéry, la police du quartier a refusé d’expulser les squatteurs en prétextant qu’il fallait entamer une procédure d’éviction. Notre avocat  leur a expliqué que cette procédure d’éviction se faisait uniquement entre un propriétaire  et son locataire .Puisque  ceux sont des occupants illégaux, c’est à la police de les expulser.

Mais Ils ont refusé de l’écouter.

L’un des responsables de police, avec un tableau de Gandhi accroché au mur de son bureau, a rajouté  avec dédain qu’il y avait « plein, plein »de victimes qui venaient le voir à ce sujet.

Alors qu’attend-il pour enrayer ce fléau si la police en est consciente?

Ou plutôt, qu’attend-il  vraiment de la part des victimes pour faire son travail ?…

Le Consul Général de France, Mr Pierre Fournier est intervenu en notre faveur auprès du Lieutenant-Gouverneur de Pondichéry, Dr .Iqbal SINGH  et du Chief Secretary de Pondichéry.

Il s’est impliqué personnellement en se portant garant de la protection de la maison de notre membre.

Il nous a demandé d’être patients.

C’est tout à son honneur d’intervenir en faveur des victimes et nous le remercions vivement pour son courageux soutien.

Mais sauf son respect, comment pouvons-nous encore rester patients alors que ces actes de malveillances perdurent depuis plus de 40 ans à Pondichéry.

Comment pouvons-nous rester patients lorsque les autorités indiennes imposent aux victimes de respecter la loi puis refusent d’appliquer cette même loi pour expulser les squatteurs alors qu’elle  donne raison aux victimes ?

Comment pouvons-nous rester patients lorsqu’il faut faire intervenir les hautes autorités françaises et indiennes pour que la police de Pondichéry fasse un simple travail d’expulsion.

Tous ces faits précis et les réactions négatives des uns et des autres démontrent ce que tout le monde suppose depuis longtemps:

La loi est bafouée par la corruption à Pondichéry et les victimes sont laissées à leur sort même si la justice est de leur côté.

Dans le cas de la police, soit une majorité des policiers est corrompue et ils préfèrent que les squats continuent pour leur profit personnel, soit ils sont honnêtes mais  n’osent pas aider les victimes par peur d’être sanctionnés par des personnes haut placées, comme par exemple des hauts fonctionnaires de police, des ministres ou des MLA cupides et criminels.

Dans tous les cas, la police est dans l’illégalité lorsqu’elle demande aux victimes de squat et de spoliation derespecter la loi et qu’elle ne la respecte pas elle-même.

Plus grave encore, la réaction passive des hautes autorités indiennes vis à vis des victimes ne montrerait-elle pas qu’à travers ces actes de malveillance qui ne cessent d’augmenter dramatiquement avec la complicité ou l’impuissance de la police, il y aurait une politique  de spoliation des biens de tous les Franco-Pondichériens pour en faire des Guest- house ou des magasins à touristes ?

Le doute est permis  quand on voit tous ces immeubles de mauvaise facture collés les uns aux autres qui poussent rapidement et défigurent Pondichéry.

Il est temps que les hautes autorités indiennes nous prouvent que l’Amitié franco-indienne est respectée  en  agissant avec vigueur  en faveur des victimes.

De notre côté,nous avons respecté la loi et avons gagné le procès.La loi doit être respectée par tous !

Y compris par la police qui doit l’appliquer sans délai et expulser les squatteurs.

Y compris par les squatteurs qui doivent respecter le jugement et partir immédiatement.

Y compris par les responsables politiques ou autres dignitaires véreux qui doivent cesser d’utiliser leurs voyous pour récupérer nos  biens ou mettre la pression sur la police pour ne pas intervenir en faveur des victimes.

Il est temps que les Franco-Pondichériens aient leur propre révolution et nous rejoignent pour dénoncer ces vols en bande organisée dirigés par ces individus au sourire hypocrite et parlant d’amitié franco-pondichérienne avec leur langue fourchue.

Il est temps de leur faire respecter la loi et la justice !

Récemment, nous avons appris avec enthousiasme qu’un mouvement de protestation  contre les squats et les spoliations organisé par des Franco-Pondichériens et Pondichériens  a eu lieu face au palais du Lieutenant-Gouverneur.

Voilà des personnes  courageuses qui ont su manifester en étant conscientes que  la police ne ferait rien pour les protéger et que les voyous pouvaient les punir pour avoir manifesté.

Voilà de vrais TAMOULS, droits, courageux et solidaires réagissant contre cette injustice dans un état qui n’a plus de respect pour la loi.

Voilà un exemple à suivre par tous les indiens!

Que les personnes qui ont organisé ou ont des informations sur ce mouvement de protestation nous contactent rapidement en utilisant les adresses e-mails plus bas.Nous resterons discrets au sujet de leur identité. Notre association APPAFP  souhaite unir notre force à la leur face à ces corrompus.

Quant aux propriétaires de biens à Pondichéry, nous vous  conseillons vivement de sensibiliser dès maintenant vos enfants sur vos biens.

Quand vous ne serez plus à leur côté, il est certain que vos enfants se feront voler par ces vautours de Pondichéry. Certains de nos membres sont des enfants de propriétaires défunts ou des propriétaires âgés.Ce sont des victimes parfaites pour être manipulées ou bousculées facilement pour se faire spolier .Un de nos membres a eu la mauvaise surprise de trouver un salon de coiffure sur  son terrain alors que son défunt père avait gagné son procès à la cour suprême de New Delhi contre le squatteur! L’héritier a décidé de ne pas baisser les bras et se bat avec notre soutien.

Ce bien que vous avez acquis avec votre sueur,  doit revenir à vos enfants et non à ces voleurs.

Vos enfants doivent s’impliquer maintenant avant qu’il ne soit trop tard pour eux !

Nous finirons en nous adressant aux hauts dignitaires indiens qui nous liraient ou qui auraient eu vent de nos discours.

L’Inde est devenu un pays économiquement puissant.Mais la corruption que vous cherchez, sans succès, à cacher derrière un sourire de façade  détruit cette image de grand pays.

Excepté vous-mêmes, personne n’est dupe. Le monde entier sait que l’Inde est un pays gangréné par la corruption. C’est cette cupidité et votre trop grande susceptibilité à la critique constructive qui sera la perte de  l’Inde.

Nous avons Plusieurs témoignages de jeunes entrepreneurs français qui hésitent à investir à cause de ce fléau. Et nos témoignages de victimes les rendent encore plus nerveux.

Messieurs, nous sommes fiers de nos origines indiennes. Nous véhiculons une image de personnes travailleuses, honnêtes, serviables et respectueuses.

Mais nous avons honte de ce que l’Inde est en train de devenir et comment elle nous traite.

Cette cupidité grandissante n’est pas représentative de nos valeurs et nous la dénonçons partout où nous allons car ce n’est plus  l’Inde de Gandhi.

Aujourd’hui et pour toujours, un grand pays comme l’Inde se doit d’être exemplaire aux yeux de tous. Ce sera la clé de sa véritable grandeur et de notre fierté à tous !

One Response to La loi bafouée à Pondichéry !

  1. Gout dit :

    Qui ce dit d’une grande Nation ,une nation ou règne l’ordre & la justice,sans corruption de toute part ou la POLICE respecte les droits de chacun de ces citoyens & applique les lois voters par un Parlement élu par le peuple !!!
    L’Inde n’est pas une grande nation !!!
    C’ sûrement une grande démocratie,mais elle n’est pas capable de faire régner la justice à ces citoyens .
    On le voie avec le viols de ces jeunes femmes , donc la POLICE n’est pas à la hauteur de protéger & que dire de sa Justice !!!
    Nous sommes en 2015 & pas dans les années 40!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*