EDITO MARS 2013

deepak kumar

Mr Deepak KUMAR, Collector de Pondichéry
33ans, originaire de Madurai.

Nous voilà revenu d’un séjour à Pondichéry où nous avons fait connaitre notre association APPAFP à différentes personnalités importantes de Pondichéry et progresser dans la résolution des affaires de nos membres.

Nous avons rencontré le Consul Général de France de Pondichéry et de Chennai, Mr Pierre FOURNIER qui nous a fortement encouragés dans notre démarche de justice et a pleinement rempli son rôle de soutien de l’autorité française. Ainsi, il nous a permis, avec l’aide de son collaborateur, Mr Ananth RAMANATHAN, de rencontrer l’inspecteur général de Pondichéry, Mr KRISHNIA et le « Collector », Mr Deepak KUMAR, qui représente l’état fédéral à Pondichéry.

De ces différents entretiens, nous avons recueilli des informations importantes sur la manière et les conditions dans lesquelles chacune de ces entités peut agir en cas de squatte et de spoliation. Vous retrouverez bientôt leurs propos dans l’article « le rayon d’action des autorités françaises et indiennes face aux cas de spoliation et de squatte ».

Au final, chacune de ces personnalités a tenu des propos réconfortants sur notre inquiétude concernant les actes malveillants présents à Pondichéry.

Mais entre le discours des hautes sphères et la réalité du terrain, il y a malheureusement un très grand fossé.
Ainsi, malgré le soutien du Consulat de France, nous avons encore été confrontés à la mauvaise foi de la police de quartier qui a fait un faux rapport en faveur d’un squatteur travaillant pour le gouvernement de Pondichéry alors que notre membre était venu demander son expulsion.
Puis, nous avons dû nous montrer discrets face à un politicien qui a acheté illégalement un terrain appartenant à un de nos membres venu le récupérer. Heureusement, nous avons eu l’aide précieuse d’un gentil couple qui nous a permis d’avancer sur cette affaire. Nous tenons à les remercier chaleureusement.
Cela prouve qu’à Pondichéry, il existe encore de vrais Tamouls solidaires et courageux.

Force est de constater que la situation concernant les propriétés des Franco-Pondichériens est devenue alarmante. Nous avons pu récupérer un article d’un journal indien de 2010, photos à l’appui, qui explique que si les Franco-Pondichériens ne se manifestent pas, leurs terrains seront confisqués par l’état de Pondichéry. Vous trouverez cet article intitulé « des terrains soi-disant abandonnés »dans la rubrique « articles de presse. »
Nous vous invitons vivement à vous manifester avant qu’il ne soit trop tard.

Malgré tout cela, nous n’avons pas perdu espoir car après avoir obtenu une décision de justice en faveur d’un propriétaire en seulement 1 an, notre association a réussi à récupérer la totalité de la somme qu’un individu devait à l’un de nos membres.
Durant notre séjour à Pondichéry, nous avons fait face à de grandes difficultés et avons pris conscience des menaces de mort qui pèsent sur nous. Nous avons constaté le manque de solidarité entre les Français de Pondichéry dû peut-être à une communication inexistante ou un fatalisme exacerbé. Pourtant, il est important de se rassembler pour régler les problèmes avec fermeté et sans crainte de représailles. Ainsi, les escrocs réfléchiraient avant de s’attaquer à nous ou à nos biens.

C’est ensemble que nous pourrons demander l’intervention de l’état français auprès du Gouvernement Central Indien pour nous aider à récupérer nos biens comme cela a déjà était fait en 1995 par le Gouvernement français de Mr. CHIRAC/Mr. JOSPIN.

Nous sommes convaincus que notre Association APPAFP, par le biais de notre site web, réunira tous les Français de l’Inde pour élever la voix contre tous les problèmes de spoliation et d’extorsion de fonds.

Alors rejoignez sans délai notre mouvement et donnez plus de poids à votre combat pour une vie meilleure à Pondichéry.

Incoming search terms:

  • appafp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*